Accueil · Territoire & ressources · TRIADE: la rencontre du développement durable et de l’aménagement forestier

à propos de l'auteur...

Simon Langlois

Simon Langlois
Conseiller en développement à la Conférence régionale des Élus (CRÉ) de la Mauricie

Simon Langlois est détenteur d’un baccalauréat en aménagement forestier de l’Université de Moncton (UMCE) et membre de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ). Il occupe le poste de conseiller en développement à la Conférence régionale des Élus (CRÉ) de la Mauricie depuis 2009 où son mandat consiste principalement à la mise en œuvre du Plan régional de développement intégrée des ressources et du territoire (PRDIRT).

Articles similaires

11
mai.
2012

TRIADE: la rencontre du développement durable et de l’aménagement forestier

par Simon Langlois

L’initiative TRIADE constitue une nouvelle manière innovante de concevoir l’aménagement forestier. Et je ne vous parle pas ici d’un projet en Norvège ou en Afrique, mais un succès bien de chez nous, se situant en fait tout près de la ville de La Tuque, en Haute-Mauricie, sur un très vaste territoire de 8 590 km².

Comme le nom le suggère, l’approche de zonage fonctionnel TRIADE divise le territoire en trois zones, chacune conçue pour traiter un ensemble spécifique d’objectifs et de priorités. L’aménagement de chacune de ces zones est ensuite orienté vers des objectifs spécifiques.

Un secteur de coupes forestières de l'initiative TRIADE

Dans la zone de conservation, l’objectif est de conserver la biodiversité indigène et les processus et fonctions de l’écosystème. Aucune activité industrielle ne peut y avoir lieu et les activités humaines doivent être limitées à celles qui n’interfèrent pas avec l’objectif prioritaire de conservation.

Dans la zone d’aménagement écosystémique, l’objectif est de préserver la résilience et l’adaptabilité de la forêt et sa biodiversité indigène en conciliation avec l’usage humain. L’exploitation forestière est donc permise tant qu’elle est en accord avec la préservation de la biodiversité indigène.

Dans la zone de production forestière, l’objectif principal est la production de bois. Cette zone est mise en place pour compenser la valeur marchande non récoltée dans les deux autres zones afin de maintenir l’approvisionnement en bois et donc la viabilité économique dans le secteur de la foresterie. Plus il y a de bois extrait de cette zone, plus la zone réservée à la conservation peut être grande et moins de bois doit être extrait de la zone d’aménagement écosystémique. Pour réaliser des gains en productivité, différents types de pratiques sylvicoles traditionnelles comme l’éclaircie et la gestion de la végétation sont utilisées.

Puisque l’aménagement écosystémique implique la préservation de la biodiversité indigène et les fonctions et processus de l’écosystème tout en répondant aux besoins de l’homme, l’approche TRIADE dans son ensemble peut être appelée aménagement écosystémique. La biodiversité et les fonctions et processus de l’écosystème seront préservés dans la zone de conservation et, dans une plus large mesure, dans la zone d’aménagement écosystémique. Les besoins de l’homme au niveau de la récolte seront comblés dans la zone de production forestière, et dans une plus large mesure, dans la zone d’aménagement écosystémique. Les besoins de l’homme moins destructifs comme la collecte de fruits pourront être comblés dans la zone d’aménagement écosystémique et les moins destructifs d’entre eux (par exemple, l’observation des oiseaux) pourront aussi être comblés dans la zone de conservation.

Une organisation locale a été mandatée pour assurer la gestion quotidienne des activités, de coordonner l’ensemble du projet, de diffuser l’information aux divers participants et compléter les livrables d’ensemble.  C’est la compagnie AbitibiBowater qui a assuré ce  pilotage de 2003 à 2009 et, depuis 2010, qui a passé le flambeau à Ville La Tuque.

L’initiative TRIADE, cette gestion forestière « nouveau genre », a été reconnue au niveau international et est supporté par plusieurs scientifiques de renommée internationale. Elle constitue véritablement une vitrine grandeur nature de la possibilité de combiner l’aménagement forestier et les pratiques de développement durable. Ce succès est trop peu connu des gens qui l’habitent ou le voisinent. Il est paradoxal de réaliser que des chercheurs d’Afrique et d’Amérique du sud sont prêts à franchir des milliers de kilomètres pour voir de leurs yeux les résultats tangibles de l’approche TRIADE alors qu’elle passe souvent sous silence dans son propre coin de pays.

Longue vie à ce projet et bravo pour le franc succès !

Pour en savoir davantage sur cette initiative régionale, je vous invite à visiter le site internet de la ville de La Tuque : www.ville.latuque.qc.ca/triade/

Partager

Commentaires (1)

Les commentaires sont fermés.

Articles populaires
Suivez-nous

Abonnez-vous à notre infolettre :