Accueil · Société · Paresse Branchée

à propos de l'auteur...

Stéphane Daoust

Stéphane Daoust
Photographe

Stéphane Daoust est un passionné de l’image, des communications et du développement des affaires. Depuis une quinzaine d’année, il a multiplié les mandats professionnels dans plusieurs catégories d’industrie. Au milieu des années 1990, il s’oriente dans les technologies de l’information. Il travaille quelques années dans le secteur de la production télévisuelle à titre de scénariste, caméraman, sonorisateur, monteur et réalisateur. Plus tard, ses activités fusionnent avec le…

Articles similaires

6
mar.
2012

Paresse Branchée

par Stéphane Daoust

 

Internet est un bébé gourmand. Quand il sera rendu adolescent, il sera matérialiste et aura besoin de plus d’argent. Internet veut votre argent. Internet veut s’approprier le savoir, Internet veut détenir les droits sur les contenus. Internet veut se vendre et se revendre.

C’est beau la technologie, mais on risque beaucoup, tenant compte du peu que cela va nous apporter. La technologie est un facteur qui encourage la paresse du cerveau humain. Le calcul est maintenant numérique, vive la calculatrice!

La société autrefois était faite d’or et de papier, est maintenant composée de silicone et de « pvc ». Tout pour faire croire aux archéologues des « années demain », que la société qui vivait aux 20ème et 21ème siècles, était pauvre en matériaux et en connaissances. Au cours des années tout notre savoir sera transposé en formats numériques. Formats qui seront incompatibles avec les systèmes de recherche de demain. Les manuscrits se font de plus en plus rares et la machine en prend trop de place. Une ère se prépare. L’ère de l’oubli. La perte du savoir. Le remède « faire mourir Internet » et célébrer la renaissance du cerceau humain ?

L’être humain est paresseux, au lieu de se développer intellectuellement ou cérébralement, il a eu la bonne idée de répondre à la paresse en inventant des choses qui lui permettent de mieux l’exercer. Est-ce bien intelligent que de se servir d’un ordinateur, d’un four micro-onde et de tous ces « gadgets » inventés par l’humain?

Technologie, synonyme de la paresse, toutes les inventions récentes de l’humain lui ont permis de l’exercer à son mieux. Le développement du potentiel humain, l’utilisation et le développement de son cerveau, est laissé de côté au supposé avantages de la technologie. J’aimerais bien savoir à quoi sert le pourcentage non utilisé de mon cerveau. J’ai peut-être un réseau inter-cerveau (Internet) à l’intérieur de moi-même?

Comble de paresse, les bouleversements tant attendus promis par l’Internet sont retardés par la réticence au changement des humains, de la paresse pure.

Un bouleversement qui est très subtil celui-là, est l’apparition du « complexe processoriel » (ne recherchez pas dans le dictionnaire des complexes j’ai inventé ce mot). C’est ma façon à moi de voir les effets psychologiques de l’informatique sur

Nous sommes loin de cette époque alors qu'instantanément nous partageons une image avec des milliers de gens

l’homme. Deux personnes communiquant entre eux par un moyen virtuel, l’un possède une bombe, le plus récent des ordinateurs, une connexion à Internet haut débit et les moyens financiers d’absorber le coût d’être à la mode. L’autre personne possède un ordinateur de l’époque des dinausaures. La configuration minimum possible, une connexion à Internet sur un modem téléphonique 56Kb et même son salaire est au minimum.

Comme un complexe qui est relié au poids ou la grandeur d’une personne, la différence technologique, la vitesse du processeur et la rapidité d’accès à Internet deviendront des types de « complexes processoriels.

Des gens se croiront inférieur à d’autres en comparant la vitesse de leur processeur ou de leur connexion. Ça c’est du véritable bouleversement et une excellente source de revenus pour les psychologues.

Le pire de tout ça est que je figure parmi les plus grands utilisateurs d’Internet. Je ressens un malaise quand je n’ai pas reçu de courriel depuis dix minutes, et j’avoue que d’être un branché de haut niveau a déjà réussi à me faire sentir intelligent. Mais le suis-je vraiment? Le sommes-nous vraiment? Ne devrions-nous pas être en mesure de communiquer par télépathie? Phénomène rare qui fait état de nombreuses recherches. Qu’aurait pu accomplir Einstein avec un vieil ordinateur 486 MHz avec 8mb de mémoire ram et Thomas Edison équipé d’un méga-machin a 8 processeurs ?

Mais, je crois que nous ne sommes pas aussi intelligents que l’on croit. On a des ordinateurs hyper puissants et nous ignorons toujours comment le secret la Caramilk.

Internet, l’ordinateur, la télévision et le wi-fi ayant étés inventés, le cerveau humain n’a plus rien pour se stimuler et il est voué à perdre sa capacité de communication naturelle. Bref, nous sommes très connectés mais communiquons nous vraiment ?

 

Stéphane Daoust

www.stephanedaoust.ca
Discutez avec moi sur Facebook : www.facebook.com/stephane.daoust

 

Partager

Commentaires (5)

#1 écrit par Gaëtan Daviau
06 mars 2012 à 11 h 49

Bon article Stéphane ! Je suis très préoccupé moi aussi par toute cette mémoire emmagasinée sur disque dur et qui risque de se perdre. Pensons simplement à toutes nos photos souvenir sur CD ou DVD qui risquent de ne pas pouvoir être consultées dans quelques années. La technologie a bien des avantages mais quand on lui donne toutes les possibilités, on se retrouve bien vite dépendant de celle-ci. Quelle option envisager alors ? Pour moi l'intelligence n'est pas complémentaire de la techno. L'intelligence est plutôt remarqué dans notre application de celle-ci. Demain est-il vraiment inquiétant pour autant ?

#2 écrit par Guy Veillette
06 mars 2012 à 12 h 13

Bravo Stéphane pour ce regard lucide... Je partage ton point de vue ; ce qui me questionne, c'est le manque d'analyse (de profondeur?), de créativité individuelle, surtout pour la génération C (la génération montante). Le fait de relayer des messages, des images, des présentations ne fait pas de nous quelqu'un de plus créatif ou intelligent. Copier n'a jamais été payant. Être capable de réfléchir, d'analyser, de conceptualiser, d'innover demande beaucoup de travail. Mais à mon avis, c'est autrement stimulant !

Stéphane Daoust
#3 écrit par Stéphane Daoust
07 mars 2012 à 12 h 29

Ce qui est curieux, j'avais écrit ce texte en 2002 environ. En relisant mes mémoires récemment je me suis dit que c'était d, actualité sinon encore plus. Effectivement, il y a beaucoup de copier-coller sur a toile. La tendance étant a avoir un auditoire fort plutot que du contenu original. Ce que j'aime quand j'écris des paroles de chansons, c'est de les mettre sur papier en premier. Je laisse ma trace et l'authenticité du document. Et quand j'en ai trop je brûle les moins bons au chalet !

#4 écrit par Nicolas Simon
09 mars 2012 à 16 h 30

Bon article Stéphane. Je crois que la technologie actuelle est une trace de notre évolution scientifique. Sans entrer dans la science-fiction, je crois que ce qui motive l'être humain est avant tout l'immortalité (Promesse de toutes les religions: résurrection, réincarantion, etc.) et que cette immortalité est en voie de se concrétiser grâce à la technologie. Nous sommes aux portes du clonage humain. On possède la recette qui nous aidera à ressusciter le corps. Prochaine étape: récupérer notre mémoire cérébrale, en faire une copie sur disque dur et la réinsérer dans notre clone? Le fantasme humain serait résolu! J'arrête là mon baragouinage philosophico-science-fiction, je veux pas avoir l'air de ce que je ne suis pas : d'un Michel Houellebecq de bas étage :)

Stéphane Daoust
#5 écrit par Stéphane Daoust
09 mars 2012 à 17 h 06

Bah vaut mieux avoir l'air d'un clone de Michel Houellebecq que d'un Jean-Louis Douchebag ! Mais pour le clonage des mémoires, je doute de cette réalité future. Imagine les secrets profonds qui pourraient venir changer le cours de l'histoire. Apprendre sur archive-encellophage que son ex avait 18 maîtresses pendant les 30 ans de mariage ! Ou bien les secrets des démarches qui ont mené a des découvertes.

Les commentaires sont fermés.

Articles populaires
Suivez-nous

Abonnez-vous à notre infolettre :